Être minoritaire dans une minorité dans une minorité dans une minorité dans une majorité

Que c’est complexe les langues…  Mais que c’est riche aussi!  Prenons par exemple le cas du français, il n’existe pas un français, mais des français!  Le français québécois est riche d’un éventail d’expressions et de mots qu’on ne trouvera pas nécessairement dans le reste de la Francophonie.  Quelquefois, il arrive que deux personnes de langue française ne se comprennent pas.  Par exemple, un Québécois qui séjourne à Paris modifierait peut-être son accent et son vocabulaire pour que son interlocuteur puisse le comprendre, et vice-versa.  Même au sein de la Francophonie canadienne, on entend des variantes du français qui peuvent en étonner plus d’un, comme le cas du Chiac ou des accents tels que ceux du Saguenay, de Québec, l’accent franco-ontarien, etc.

Maintenant, imaginez le cas avec le chinois.  Il n’existe pas un chinois, mais des chinois, que nous appelons des dialectes.  En Chine, il en existe une centaine et elles sont pratiquement des langues en soi.  Un Chinois de Pékin ne comprendra pas nécessairement un Chinois de Guangzhou à moins qu’ils ne parlent un dialecte commun, un peu comme un Allemand qui parlerait à un Français:  la sonorité est complètement différente.  Dans le cas de la Chine, la solution du gouvernement fut de faire adopter le mandarin comme langue officielle à toute la population, le mandarin étant la langue la plus parlée dans le pays, mais particulièrement concentrée dans le nord.  Ça, c’était en 1955. Lire la suite

« Être chinois au Québec » dans les médias

Nous avons eu une fin de semaine occupée dans les médias!  En voilà un résumé (pour lire, visionner ou écouter les interventions, cliquer sur les images):

Médias français

Patrick White, rédacteur en chef et éditeur du Huffington Post Québec, parle de nous sur son blog personnel!

PatWhite.com

PatWhite.com

Bethany parle de « Être chinois au Québec » en compagnie de Joël Le Bigot à l’émission « Samedi et rien d’autre » sur les ondes de la Première Chaîne de Radio-Canada (à partir de 20:33);

Samedi matin et rien d'autres avec Joël Le Bigot

Samedi matin et rien d’autres avec Joël Le Bigot

Louis Lemieux, chef d’antenne de « RDI Matin Weekend » reçoit Bethany et Winston Chan, un intervenant du film, pour un spécial Jour de l’An chinois;

Bethany et Winston à RDI matin weekend

Bethany et Winston à RDI matin weekend

Médias anglais

Bethany et Winston Chan discute du film avec l’animatrice Sonali Karnick de « All in a Weekend » à CBC Radio One;

All in a Weekend with Sonali Karnick

All in a Weekend with Sonali Karnick

Parker Mah est l’invité de Courtney Kirkby du « The Wednesday Morning After » sur les ondes de CKUT 90.3FM.

The Wednesday Morning After: Parker Mah talks about Being Chinese in Quebec on CKUT 90.3FM by Parker Mah – Funk & Wagnalls on Mixcloud

Médias chinois

Le Luby News, plus grand hebdomadaire chinois du Canada, annonce la sortie du film sur leur site, mais également sur papier.

Luby News

Luby News

Le journal Sino-Québec, un grand média de la communauté chinoise depuis 10 ans, a rédigé un article sur nous (p. 50);

Journal chinois Sino-Québec

Journal chinois Sino-Québec

Les Nouvelles Chinoises, distribué à grande échelle dans la grande région métropolitaire et sur la Rive-Sud nous a consacré un article  (p.28).

Les Nouvelles Chinoises

Les Nouvelles Chinoises

 

Autres médias culturels

En couverture de l’agence de presse Média Mosaïque, un clin d’oeil à notre film.

Média Mosaïque

Média Mosaïque

Ricepaper, magazine asiatique-canadien d’arts et de culture, parle de nous!

Ricepaper

Ricepaper

D’autres médias parleront de nous cette semaine, restez aux arguets!

À la recherche des Sino-québécois

Récemment, j’ai eu des conversations plutôt intéressantes avec mon entourage au sujet de la sortie du film.  La réaction est unanime: « il y a d’autres communautés chinoises à l’extérieur de Montréal? »  Et oui!  Avant de travailler sur ce projet, j’en ignorais même l’existance!

Montréal, ville cosmopolite où vivent un melting pot de gens de toutes origines… 

On peut tout simplement rester dans la ville et on aurait presque l’impression d’avoir fait le tour du monde.  Il y a la Petite Italie et Little Portugal, Parc-Extension où se trouve une importante population d’origine indienne; puis il y a aussi les communautés grecque, portugaise, latina plus concentrées dans certains quartiers de la ville que d’autres, et bien entendu LE Quartier chinois et ses satellites autour du métro Guy-Concordia, dans Ville St-Laurent et Brossard.

Lorsque les réalisateurs Malcolm Guy et William Ging Wee Dere me chargèrent d’effectuer la  recherche initiale de ce projet, retracer les personnes d’origine chinoise s’avérait donc facile dans la grande ville.

Québec, ville fortifiée et berceau de l’Amérique française

Au début, les seules pistes que je tenais, provenaient de Malcolm et de William.  Ils me présentèrent tout d’abord à Walter Chi-Yan Tom, un avocat réputé de Montréal.

Me Tom est arrivé très jeune au pays, dans la ville de Québec plus exactement.  C’est là qu’il a grandit et qu’il fit ses études en droit à l’Université Laval.  Puis il dû déménager, faute d’emploi et élu domicile à Montréal où il y réside toujours.  Toutefois, il a gardé des liens avec des membres de l’ancienne communauté chinoise, maintenant éparpillée aux quatre vents.  Pourtant, certains sont restés et ce fut mon point de départ.

Photo de Doris Ng Ingham

Ancien édifice abritant la défunte Association de la Ligue nationale chinoise sur la rue St-Vallier à Québec, seul vestige au coeur d’un quartier chinois vibrant aujourd’hui disparu

 

Conjointement à cela, je farfouillais sur le web à la recherche d’autres informations lorsque je suis  tombée sur le site LeChinois.ca du sinophile Michel Parent qui fit l’objet d’un article dans Le Devoir.  Je l’ai donc contacté.  Après quelques échanges de courriels et de coups de téléphone, je le rencontrai en personne à Québec.  Il est une encyclopédie d’information sur l’histoire québécoise des Chinois et me la raconta avec grand enthousiasme. Mais il m’a également ouvert les yeux sur un tout nouvel univers: celui de la nouvelle vague d’immigration originaire de la Chine continentale et de ses personnages extrêmement diversifiés.

Puis il y a le reste du Québec…

Trouver des gens d’origine chinoise hors de Montréal fut un défi bien intéressant à relever.  Au début, c’était comme chercher un grain de riz dans un tas de neige pour ne pas dire chercher une aiguille dans une botte de foin!  C’est que cette population est peu connue au-delà des frontières de la région métropolitaine, voire de la ville de Québec.  Elle se dissimule dans le décor, car elle est sensiblement plus petite de taille et se fond davantage avec la population locale.  Il a donc fallut faire fondre la neige dans un tamis pour récolter ce grain de riz. Puis là, on s’est rendu compte qu’il y avait en fait plusieurs.

De fil en aiguille, après maintes détours et de cul-de-sac, et avec l’aide de précieux collaborateurs dans les régions, j’ai repéré des chinois vivant dans des endroits reculés de la Montérégie et des Cantons-de-l’Est, puis dans des régions éloignées comme en Abitibi, dans la Côte-Nord, dans le Bas-St-Laurent et en Outaouais.  Mais je ne gâcherai pas la surprise en disant plus!

« Être chinois au Québec » va à la rencontre de certains membres de cette population méconnue et aux racines si diversifiées.  Bethany Or et Parker Mah, nos deux Sino-québécois d’adoption, sont allés les visiter dans leur ville respective.  Je vous invite à les suivre.  Ils vous feront voir le Québec comme vous ne l’auriez jamais vu auparavant, c’est garanti!  Vous apprendrez  davantage sur leur histoire, leur adaptation au Québec, leurs réfléxions sur la vie dans la province et plus.

Voilà un avant-goût de ce qui vous attend le 15 février prochain à 19h au Centre communautaire et culturel chinois de Montréal, histoire d’attiser votre curiosité.  Bon visionnement!

 

 

 

Prêt pour la grande première?

etre chinois logo smallL’équipe d’Être chinois au Québec s’affaire activement à la préparation de la grande première du film le 15 février prochain.  Le moment est bien choisi, puisqu’elle coincidera avec les festivités du Nouvel An chinois!

Restez aux aguets, nous aurons plus de détails très, très, très bientôt!

 

 

Être chinois au Québec ready to hit the big screen

After three years work and many adventures, the feature-length documentary, Être chinois au Québec (Being Chinese in Quebec), is ready to present to the public.

Hing Dere Head Tax CertificateDirected by Malcolm Guy and William Ging Wee Dere and presenting Parker Mah and Bethany Or, the film follows a road movie adventure across Québec to take the pulse of the Chinese community in the wake of the 2006 apology by the Canadian government for the serious past injustices of the head tax and Exclusion Act.

Edited by Meiyen Chan and complemented by the music of Quebec-based musicians Janet Lumb, Gino Diancola and Kid Koala, this surprising and revealing film is 70 min in length and is sub-titled in French and English. A shorter version of the film will be broadcast by Canal D later this year. The film was produced for Productions Multi-Monde by Malcolm Guy and Marlene Edoyan. The producers would like to take this occasion to thank all those who have helped make this film a reality, with a special recognition to our community advisers, May Chiu and Walter Tom.

We are planning to tour with the film visiting schools and community groups in 2013. If you would like to participate in the tour or would like to acquire a copy of the film for institutional or educational use, please contact Marie Boti at our distributor, Diffusion Multi-Monde. DVDs for individual use will be available in March 2013 via the Diffusion Multi-Monde website.

Malcolm Guy
Co-director / Producer

Wai-Yin Kwok travail sur un réportage interactif à Brossard, Québec

Le journaliste Simon Coutu de Radio Canada prépare une série de réportages sur la communauté chinoise de Brossard, Québec. Pour la réalisation de ce reportage interactif, il a fait appel aux services de l’interprète et recherchiste Wai-Yin Kwok. Née à Hong-Kong, elle parle couramment le français, l’anglais, le mandarin et le cantonais. Wai-Yin a été aussi recherchiste et assistante à la production pour notre film, Être chinois au Québec.

Voir le journal du bord des réportages I et II à:
http://blogues.radio-canada.ca/rive-sud/2012/12/19/brossard-chinatown-journal-de-bord-ii/


http://blogues.radio-canada.ca/rive-sud/2012/12/10/chinatown-brossard-semaine1/

Brossard Chinatown : le journal de bord (II)

Brossard Chinatown : le journal de bord (II)

Par | Pour me joindre
Mercredi 19 décembre 2012 à 8 h 24

À Brossard, il n’y a pas de quartier chinois. Brossard EST un quartier chinois. Chaque vague d’immigration a choisi son quartier, jusqu’au DIX30 dans la section L de la ville.

Les deux pieds dans la « sloche » du boulevard Taschereau, avec l’interprète Wai-Yin Kwok, nous remarquons que la communauté gravite autour de cette grande artère mal aimée. Nous cognons aux portes des épiceries, maisons de thé et autres magasins à un dollar… Des endroits où nous nous attendions à trouver des Chinois. Mais on a aussi visité un pasteur baptiste, et des propriétaires de motel, de bar country ou de restaurant grec. (…)

Ignition: exhibit features work by Joanne Hui, illustrator for « Être chinois… »

Joanne Joe Yan Hui, Poutine at the Canadian Pavilion 2010 Shanghai World Expo. Watercolour, 2012. Courtesy of the artist.

EXHIBITION OPENING RECEPTION
Thursday, May 17, 5:30-7:30 pm
With songs performed by James Whitman
@ galerie
leonard et bina ellen
art gallery

IGNITION
VELIBOR BOŽOVIĆ, MARIE-PIER BRETON, CHUN HUA CATHERINE DONG,
 JOANNE JOE YAN HUI,
 JENNA DAWN MACLELLAN,
 WREN NOBLE,
 JAMES DOUGLAS WHITMAN with BARRY DOUPÉ

IGNITION is an annual, curated exhibition recent work by students in Concordia University’s graduate Studio Arts program, and, for the first time, the Humanities doctoral program. It provides an up-and-coming generation of artists with a unique opportunity to present ambitious, interdisciplinary works in the professional context of a gallery with a national and international profile. Students work directly with Gallery staff to produce an exhibition that places an emphasis on critical, innovative, and experimental work engaging in an exploration and consideration of diverse media and practices. This year IGNITION features artists who engage with questions and narratives that are of social, cultural, and/or political relevance in artworks that often bridge documentary and fiction, the personal and the relational, performance and embodied experience.

Inspired by her time spent with senior citizens in rural Quebec, Marie-Pier Breton collaborates with members of this community in the creation of narratives that centre on aging, death, and the passing of time. The highly cinematic video in limbo uses the image of a man and a woman on a dance floor as a poetic reflection on these universal themes. More in the documentary vein, Wren Noble’s photographic series Madame, Monsieur portrays an elderly couple who, over time, as their respective physical and mental faculties diminish, dress in matching, colorful clothing. These vivid portraits function as a celebration of old age while destabilizing traditional expectations around gender performativity and old age. With reference to the Bosnian War of the 1990s, Velibor Božović’s video installation My Prisoner is a haunting exploration of memory. Combining elements of autobiography and documentary, Božović’s profoundly philosophical project grapples with memory’s malleability, raising the questions about how we remember the past and if we can know what is real?

In her performance-based work The Husbands and I, Chun Hua Catherine Dong documents time spent with dozens of white Canadian men within domestic and public spaces. Making the viewer complicit in the role of voyeur, Dong boldly overturns exoticising fantasies of the “submissive” Asian female as well as politically correct notions of multiculturalism, tolerance, and belonging. Joanne Joe Yan Hui’s Expo Daily delves into the Shanghai World Exposition of 2010 as a vector for official conceptions of nationalism in juxtaposition with more fluidly subjective, autobiographical expressions of transnational identity. In this part playful, part pedagogical series of drawings and texts, Hui nimbly mixes references to ethnographic research practices, travelogue traditions, and journalism. jenna dawn maclellan’s a study in greyscale is the result of a recent visit to Cuba where she invited Cubans to consider their relationship to globalisation while being photographed with a pinhole camera. These blurred portraits suggest an open-ended ambiguity, one that reflects Cuba’s position within the global market place as much as the diversity of answers that the artist received.

James Douglas Whitman
collaborates with Barry Doupé on Adorno and Nose, a musical body of work featuring several songs as well as sheet music, lyrics, and drawings. This project is a tribute to their joint creative process, one that encourages back-and-forth strategies of play, flexibility, digression, and humour.

Produced with the support of the Frederick and Mary Kay Lowy Art Education Fund.

12 Caractères / 12 Characters: concert Parker Mah – 11 mai 2012

Parker Mah - 12 Characters © Zodiac piano, Parker Mah, 2011
© Zodiac piano, Parker Mah, 2011

12 Characters

Concert in collaboration with
Festival Acces Asie

Friday, May 11, 2012 at 7 pm
OBORO
4001, rue Berri, local 301
Montreal (Quebec) Canada H2L 4H2

Parker Mah – piano, keyboards, compositions and videos
Martin Heslop – double bass
Moïse Yawo Matey – percussion instruments
Anh Phung – transverse flute
Sarah Linhares – vocals

Tickets on sale at OBORO for $10, as of May 1, 2012,
from Tuesday to Saturday, noon to 5 pm.
You can also call 514 844-3250 (credit card only).
No ticket reservation.

Come and discover this dual series of original portraits based on the 12 signs of the Chinese zodiac, inspired by jazz pianist Mary Lou Williams seminal 1945 album The Zodiac Suite. Woven together as a continuum of aural and visual vignettes, these oblique yet concise portraits borrow much from tradition while remaining flagrantly modern. By layering current experiences over past histories, 12 Characters becomes a potent living statement on mixed self-identities and the diverse qualities that unite us, presented through video projections and live musical performances.

+++

Parker Mah was born in Vancouver in the year of the Rooster. A trained jazz pianist, he also counts photography and multimedia installations among his creative endeavors. His artistic involvement in the Asian community began with the New Voices Project, aimed at promoting the distinct cultural identity of the new generation of young Asian-Canadians. He is now based in Montreal and is currently working on a documentary about the identity of young Sino-québécois.

www.eyedea.ca

_____