the old days

It’s not always easy going home. Sweet nostalgia is always tempered by the shock of finding that what we yearned for so long in our absence – a building, a tree, a smell – is no longer where it was. May Chiu’s childhood home still stands but has become a sort of upmarket hotel. The restaurant where her father worked turned into a seafood restaurant, now for sale.

 

Cedric Sam a fait une excellente entrevue avec May Chiu sur son blog Comme les Chinois.

Une entrevue audio, faite par Bethany elle-même pour MHSO, est aussi disponible ici, parmi autres entrevues recueillies pour un projet spécial portant sur les femmes canadiennes d’origine chinoise.

20110807-112743.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *