Les sinos de retour à Montréal

De retour à Montréal, et je me sens – bizarrement – chinoise!!

En fait, le voyage a eu l’effet inverse que je pensais. Plus qu’on montait le fleuve, plus de jours on a passé avec des chinois de toutes les origines, plus mon cantonais s’améliorait (grâce aussi à notre coordinatrice de production, Wai-Yin), plus de variétés de bouffe chinoise que j’ai mangé …. et le résultat: je me sens encore plus chinois que avant de partir. En fait, j’ai trouvé la motivation pour me consacrer d’avantage à mon apprentisage des langues chinoises, à toutes les histoires et mythologies qui font vibrer notre culture. Et je pourais dire – même si pas tous les chinois qu’on a rencontré sur la route soient d’accord – que je suis une sino-québécoise. En sachant la variété de façons de l’etre, vues pendant notre voyage à travers le Québec, ça élargit pour moi la possibilité que nous soyons tous sino-québécois, même juste une fille grandie à Ottawa de parents chinois.

Merci à Malcolm, William, Wai-Yin, Alex et Parker pour une excellente semaine! Stay tuned for more to come!

2 réflexions au sujet de « Les sinos de retour à Montréal »

  1. Bonjour.Je viens de vous découvrir par l’entremise de votre ami Cédric et son site commeleschinois.ca. Je suis une franco-québéçoise-chinoise de 52 ans. Mes parents étaient propriétaires d’un restaurant chinois à Rimouski et mes frères et ma soeur, nous sommes tous nés à Rimouski. Nous avons quitté Rimouski lorsque mon grand-père est décédé et aujourd’hui, le restaurant a été démoli et nous sommes tous à Montreal depuis une trentaine d’années. Je me considère une chinoise francophone car j’ai seulement appris l’anglais à l’adolescence. Nous (les enfants)sommes tous mariés avec d’autres chinois (2 anglo-chinois nés à Montréal, un anglo-chinois de Hong Kong et une anglo-franco de Chine). Même éduqués en français, je trouve un peu regrettable que mes enfants ne soient pas aussi québéçois culturellement que moi-même. Mais au moins, ils ne sont pas isolés comme nous l’étions à mon époque quand nous étions les seuls chinois dans une école francophone. J’ai hâte de voir votre documentaire. Salut!

    • Merci beaucoup, Caroline! On aurait bien vous avoir comme guide à Rimouski, vous aussi! Comment s’appelait le restaurant de vos parents? Est-ce que vous étiez la seule famille chinoise à Rimouski? De vous retrouver mariés à des anglo-chinois à Montréal, c’est très intéressant, parce que les identités anglo-chinoise et franco-chinoise ne sont pas du tout le même. C’est intéressant aussi ce que vous dîtes par rapport à vos enfants – qu’ils ne sont pas aussi « québécois » que vous l’étiez. Je serais curieuse de savoir, est-ce que vous croyez que l’identité sino-québécoise existe, et si non, est-ce que ce serait possible de le bâtir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>