Fondue chinoise

Il y a quelques années de cela, alors que j’habitais à Gatineau en Outaouais, un ami québécois d’origine haïtienne (un excellent cuisinier qui fait d’ailleurs de délicieuses soupes wonton — raviolis chinois), avait organisé chez lui un souper de fondue chinoise.  Nous étions une dizaine à y être invité.  Enthousiaste et aussi parce que j’aime beaucoup la fondue, j’avais accepté promptement et je lui avais proposé de passer faire une partie de l’épicerie au Quartier chinois d’Ottawa.

Donc au courant de la journée, j’étais allée nous procurer tout ce qu’on pouvait retrouver dans une bonne fondue chinoise, que des bons ingrédients comme nous en mangeons en famille.

J’étais arrivé un peu plus tôt pour l’aider à préparer le tout.  Tout d’abord, il me montre ce que lui avait déjà acheté: des légumes, de la viande à fondue, mais aussi du gibier et autres bonnes choses dont je n’avais pas l’habitude d’incorporer dans mes fondues, mais un peu de nouveauté n’a jamais fait de tort à personne!  L’appétit était bel et bien ouvert!

Puis je m’empresse de déballer mes emplettes sous son regard intrigué pour le moins qu’on puisse dire: boulettes de toute sorte (poissons, fruits de mer, algues, boeuf…), petits calmars et autres fruits de mer, légumes chinois, viande à fondue chinoise (agneau), vermicelles, tofu, bouillon traditionnel (qui finalement avec ses épices et herbes exotiques n’ont jamais fini dans le caquelon – chaudron à fondue) faisaient leur apparition sur son comptoir…   L’aventure gastronomique allait commencer!

Cela va sans dire, mes produits « clashaient » avec les siens, notamment par le bouillon qu’il s’était procuré, c’est-à-dire trois grosses conserves de bouillon à fondue fait à base de tomate et de vin blanc.  Le mélange était, je dois l’avouer, un peu rare, mais pas mauvais.  Je crois que c’était un peu extrême pour les autres invités non habitués à la cuisine chinoise telle que je la connais.

J’oubliais de mentionner que j’ai aussi l’habitude de manger de la fondue avec une passoire à fondue (une cuillère-passoire, invention absolument géniale qui permet de bien cuire les boulettes rondes et de récupérer tout ce qui tombe dans le fond du caquelon! Voir photo ci-bas) et des baguettes au lieu de fourchettes à fondue et de fourchettes réguliers!

Passoire à fondue

Passoire à fondue

Morale de l’histoire:

Depuis cet épisode révélateur, toutes les fois que je suis invitée à prendre part à une soirée « fondue chinoise » qui comptent des amis non asiatiques, je m’informe toujours auprès de mes hôtes à savoir s’il s’agit d’une fondue chinoise chinoise ou chinoise occidentale!   Je dois également remercier mon ami pour la belle découverte et d’avoir ouvert mes horizons gastronomiques!

Bonne appétit!

Fondue chinoise traditionnelle

Exemple de fondue chinoise traditionnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *