我記住…魁北克?

Je rêve depuis toujour de « retourner » en Chine, un jour.

But let me preface this by stating that I have never set foot in Mainland China. So « going back » is at best a grammatical error, at worst an impossibility. Yet I stubbornly persist in using that phrase, as if to transform my misinformed assertion into a psychological state of mind, or to impress upon people that my « real » home is there. In reality, nothing could be further from the truth. Like Bethany, my family’s history in Canada stretches back four generations. What could I possibly get out of going back to place I’ve never been?

Dans quelques heures débutera la première manche d’un voyage à l’allure simple: 929 kilomètres de route, en auto, entre Montréal et Gaspé avec des mini-escales prévues à Trois-Rivières, Sorel, Québec, Rimouski, Rivière-du-Loup et bien d’autres endroits. Mais ce qui m’amènera beaucoup plus loin c’est le voyage intérieur, dont le parcours ne peut se mésurer en kilomètres, à fouiller dans le marais de nos souvenirs collectifs. J’espère m’éclairer sur ce qui constitue un sentiment d’appartenance, d’être « chez soi », auprès de ceux et celles qui l’ont cherché depuis longtemps ici au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *